Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018 : le guidon qui change tout !

Prenez un Sportster 1200 Forty Eight, collez lui un nouveau guidon, des coloris différents et quelques décilitres de plus dans le Peanut et vous obtenez la Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018. Rien de bien neuf ? A voir, je ne suis pas de cet avis.

Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018 : le guidon qui change tout !

Harley-Davidson Sportster 48 Special – Photos constructeur

Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018, le guidon mais pas que !

Chaque Harley se doit d’avoir un look bien à elle, un caractère bien défini et un comportement qui va avec. Et c’est sur ces critères là que vous la choisissez (enfin vous je ne sais pas mais moi oui !).

Le Sportster 48 – lire « Forty Eight » pour les puristes –  a depuis son arrivée en 2010 toujours eu cette gueule bien à part dans la gamme. Des Sportsters sages il y en a : le Custom, le SuperLow et leurs déclinaisons. Mais le 48 lui n’est pas sage. C’est le genre de bécane au look ramassé, taillée pour gratter tous les scoots à capuche (ou en costard) entre deux carrefours tout en vous filant la banane.

Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018 : le guidon qui change tout !

le 130 avant de la Harley-Davidson Sportster 48 Special

Côté look c’est clair, c’est net, c’est efficace, ça met tout le monde d’accord depuis que la bécane est sortie. Il suffit de jeter un œil sur le bon gros boudin avant, sur les rétros cachés sous le guidon (va voir quelque chose dedans toi, tiens …) et sur le réservoir Peanut datant de … (19)48 pour comprendre.

Harley-Davidson nous a promis cent nouvelles bécanes d’ici à 2027 et vu qu’on est déjà en 2018 il va bien falloir les trouver quelque part (pour les distraits, l’autre annonce du jour est celle de l’Iron 1200 et la précédente est celle du Sport Glide 107).

C’est dans les vieux pots qu’on fait la bonne soupe ? Allez, go, tu me prends le 48, surtout tu me gardes le 130 à l’avant, tu m’en fais une nouvelle mouture (qui ne remplace pas l’autre) et ça fait une de plus sur la liste. Quoi, c’est tout ? Mais c’est pas une nouvelle moto ça !

Ben peut-être bien que si finalement. La « Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018 » (on va dire le 48 Special pour faire plus court) c’est beaucoup de 48 #toutcourt mais avec un petit quelque chose en plus. Et comme c’est le petit quelque chose qui fait la différence d’une Harley à l’autre, et bien ça donne un nouveau modèle qui n’a presque rien à voir avec la « pas Special » (on va donc l’appeler la « 48 Normale » parce que « 48 de base » c’est pas beau, vous suivez ?).

Un guidon Tallboy pour la 48 Special

Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018 : le guidon qui change tout !

une toute autre allure que la 48 Normale pour cette Harley-Davidson Sportster 48 Special non ?

Tallboy c’est « grand » et « garçon », tu vois le genre ? Le petit guidon tout ramassé du 48 se trouve réhaussé de 17,8cm sur la 48 Special et comme par magie les clignotants se retrouvent en bonne position. C’est cool, on va voir derrière.

Parce que la 48 Special se veut toujours un peu canaille, ce guidon est peint en noir brillant. Il domine une fourche de 49mm rigidifiée pour l’occasion. Moins de recul selon le boss du Design Harley, mais une ligne plus en phase avec cette évolution de la 48 et son réservoir toujours plus petit que sur les autres Sportsters.

Un peanut de 8,3l

Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018 : le guidon qui change tout !

il n’en a pas l’air mais le Peanut de la Harley-Davidson Sportster 48 Special fait 8,3l

Parlons-en du réservoir. Avec la « 48 normale », j’ai encore en tête une sortie dominicale en Champagne et le copain Didier qui cherchait désespérément une pompe tous les 90km parce que 7,9l, je sais pas si vous voyez, mais sur un 1200 ça fait pas des masses à rouler avant que le voyant s’allume. Et que je sorte le bidon de 5l de ma sacoche pour le vider dans le Peanut du copain en pleine cambrousse.

Autant dire que cette bécane est quand même plus réservée aux grandes avenues qu’aux longues virées entre potes. Avec la 48 Special c’est … 0,4L de plus puisque le Peanut contient généreusement 8,3l. Si vous arrêtez d’agiter la poignée dans tous les sens dans chaque ligne droite, vous pouvez espérer rouler 120 bornes avant l’arrêt définitif. Petit progrès mais c’est toujours ça de pris !

Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018 : le guidon qui change tout !

Vous ne la voulez pas en noir la Harley-Davidson Sportster 48 Special ?

Notez que générosité Harley oblige vous avez le choix entre trois couleurs : le noir classique Vivid Black, le blanc Billiard White et le rouge Wicked Red.

Et le moteur ??

Rien de nouveau sous le Peanut ! Le Twin 1200 Evolution est toujours là, il se part d’une livrée noire rehaussée de quelques chromes. Les culasses ne sont plus alu comme sur la 48 Normale mais noires et les cache-culbuteurs sont chromés tout comme les tiges et les pare-chaleur des silencieux.

Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018 : le guidon qui change tout !

Le cache du bloc est lui entièrement chromé, de quoi faire hurler les bad boys les plus purs mais sincèrement c’est pas moche du tout.

Au passage la 48 Special bénéficie de l’ABS et du Smart Security System Harley.

Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018 : le guidon qui change tout !

Autant vous dire qu’il me tarde déjà d’aller essayer l’engin car j’ai tout toujours eu un faible pour la 48 bien que son petit réservoir soit un frein au quotidien, mais cette 48 Special et son nouveau look, je demande à voir !

Vous aussi ? Préparez-vous à investir 12.590 euros pour la 48 Speciale Vivid et 12.790 euros pour les versions Couleur.

Vous roulez déjà en 48 ? Vous crevez d’envie de rouler en 48 ? Lâchez-vous, vous pensez quoi de cette nouvelle Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018 ?

Ca vous plaît ? Partagez et dites-le dans les commentaires !

2 thoughts on “Harley-Davidson Sportster 48 Special 2018 : le guidon qui change tout !”

  1. The PRIMITIF dit :

    Bonjour ,
    Il est pas mal ce SPORTSTER mais franchement je préfère et de loin les modèles d’avant .Je crois que le plus beau modèle était un millésime 2001 ou 2003 .
    Ou même avant ,je ne me rappelle plus très bien .Par contre je me souviens d’un 1200 d’enfer .Deux bougies par cylindres ,amortisseurs de qualité à l’arrière
    avec cartouche intégrée .Fourche avant réglable ;deux disques avant et un réservoir qui devait contenir au moins douze litres .Parce que là c’est vraiment du foutage de gueule ,comment veux tu « tracer » avec un si petit bidon dans un pays en plus ou les Stations Services ont disparues comme les Baleines dans les océans !Donc ,à moins d’avoir une assistance qui te suit en bagnole avec le jerrican ,je vois mal comment on peut s’éloigner de la ville .
    Merci pour tes essais et bon weekend !

    1. C’est vrai que l’autonomie reste un souci. Quand je bossais à l’autre bout de Paris j’avais calculé que je devais faire le plein 4 fois par semaine pour 5 jours de boulot si j’avais choisi le 48, pas cool du tout. Avec 12l dans le Nightster c’était un peu mieux quand même.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *