Essai Harley-Davidson Street Glide 2018 : voyage en Première Classe

Un essai Harley-Davidson Street Glide 2018 c’est plus qu’un moment passé sur une bécane comme tant d’autres. C’est plus aussi qu’une liste de caractéristiques, que quelques photos ou que vous raconter une sortie entre potes.

Pour moi c’est un moment bien particulier lors duquel je pose mon fessier sur la moto la plus vendue au monde chez Harley et ça, ça doit bien vouloir dire quelque chose non ?

Essai Harley-Davidson Street Glide 2018

Essai Harley-Davidson Street Glide 2018

Essai Harley-Davidson Street Glide 2018 : vivez dans le luxe !

« Ceci n’est pas une moto, c’est un art de vivre« , ça vous rappelle la 2 pattes ? Oui, mais ça colle à merveille au Street Glide aussi. En se posant sur un Street Glide (ou ‘une’, choisissez), vous n’enfourchez pas une bécane comme les autres. Vous faites corps avec la machine qui colle le mieux pour moi à l’esprit Grand Tourisme chez Harley.

Ni trop imposante, ni trop lourde, ni trop virile, ni trop mollassonne, ni trop chère c’est LA Harley faite pour avaler des bornes sans même savoir que vous les avez faites.

Prendre le guidon d’une Street Glide c’est passer d’un monde Harley à un autre. Imaginez : je viens de rouler sur le Fat Boy 2018 et quelques minutes plus tard je me retrouve sur Madame Harley-Davidson Street Glide 2018. Vous savez quoi ? Ça change. Attention, quand je dis ça change c’est que ça change. Beaucoup.

Essai Harley-Davidson Street Glide 2018

Essai Harley-Davidson Street Glide 2018

Un 107 à la peine ? Tu parles …

Vous allez me dire qu’un 107 sur une telle bécane ça doit être un peu mou et que Milwaukee aurait quand même pu lui coller le 114. C’est pas faux. C’est d’autant plus « pas faux » que le 114 est dispo en option sur les Fat Bob et Fat Boy, mais bon, allez savoir ce qui se passe dans la tête des boys de la MoCo.

Allons-y donc pour le 107 à refroidissement mixte air et huile. Celui du millésime précédent. Mais. Parce qu’il y a un « mais ». Ne pensez pas non plus que vous allez vous retrouver avec un sympathique veau voguant au rythme du système multimédia BOOM! (mais qui a pu imaginer un tel nom ??). Vous vous plantez totalement.

Le Street Glide 2018 en 3 mots c’est : feutré, linéaire et infatigable.

Feutré parce que ce moteur se fait discret comme jamais sur une Harley.

Certes ma machine d’essai est neuve, pas de rodage et encore moins de Stage 1 mais quand même. Pas un bruit, à peine entend-on les deux grosses gamelles tourner au ralenti, c’est limite décevant (et oui, j’ai bien coupé la sono pour vérifier !). Harley a réduit les vibrations et les bruits mécaniques en tous genres, chacun appréciera ou non mais c’est un salon roulant. Le passage de rapport ne fait pas « CLONK » et même l’embrayage est plus doux, assisté comme il se doit mais pas trop.

Linéaire parce que ce moteur ne s’avère jamais nerveux ni impulsif. Pas de coup de pied au cul à bas régime, pas d’arrachage de bras dans les tours. Ce 107 tracte encore et toujours du régime de ralenti au rupteur sans jamais fatiguer. C’est hyper plaisant à conduire à la cool, sans forcer, tout en laissant scotchés au feu les scoots Akrapovic et leurs capuches en fourrure.  Avec une bécane qui pèse quand même 376 kilos en ordre de marche.

Infatigable car sur les routes de l’essai, voies rapides et routes à virages de Seine et Marne, je n’ai jamais pu savoir quelle était la limite de l’engin. Ça pousse en souplesse, encore et toujours, comme si ce moulin n’avait pas de limite. Moins violemment que la frangine Fat Bob 2018 en 114 mais dans un calme olympien et sans vous arracher les bras. J’en redemande !

Un châssis aussi

Si vous roulez en Street Glide vous savez ce que poids et encombrement veulent dire. Le Street ça occupe quand même un peu le terrain, ce n’est pas le plus imposant des Touring mais quand même.

Sur les routes de campagne l’engin se mérite, il faut anticiper et placer la moto là où vous voulez qu’elle aille si vous voulez qu’elle y aille (c’est vous qui vous voyez mais à 26890 euros en tarif de base il vaut mieux qu’elle y aille !). Moyennant quoi, quand vous avez compris le mode d’emploi, c’est le pied. Vous balancez l’engin d’un virage à l’autre en jouant avec la poignée et la bécane fait le reste. Inutile de freiner à l’approche d’un virage, le frein moteur fait le boulot et la relance n’en est que plus rapide.

La tenue de route est étonnante pour une machine de ce poids et en cas d’urgence ça freine. J’ai pas dit « ça ralentit », hein ? Non, ça freine, ça pile, ça bloque pas (ça c’est l’ABS, c’est pas Harley) et surtout ça reste équilibré (lire: vous restez sur vos roues même quand ça pile). Facile que je vous dis !

Attention, je ne suis pas en train de vous raconter non plus qu’en conduisant la Street Glide comme une R1 dès votre premier jour vous allez mettre un tour à Valentino. Mais la limite est chez vous plus que chez elle. La monte pneumatique moderne n’y est pas pour rien, le 130 en 18 pouces à l’avant et le 180 en 16 pouces à l’arrière font le taf.

Le confort, encore

D’abord il y a cet imposant ensemble « Batwing » #mini-pare-brise-radio-gps-sono-et-tout-le-reste. Imposant car il masque la vue sur la route qui défile devant vous. Un peu, pas trop, mais il faut s’y faire. A l’inverse le bougre vous protège aussi du vent et des intempéries et ça c’est une bonne chose pour enquiller des bornes sur l’autoroute sans avoir la tête à l’envers au bout de 100 bornes.

Essai Harley-Davidson Street Glide 2018

Essai Harley-Davidson Street Glide : l’ensemble multimédia BOOM!

Et quand on n’a plus le vent dans les oreilles on a quoi ? AC/DC (ou ce que vous voulez, vous êtes chez vous) en stéréo et parfaitement écoutable à allure raisonnée (celle qui vous permet de balancer d’un virage à l’autre sans aller au tas, lisez plus haut).

Comble du luxe : des commandes au guidon pour baisser le son au feu (faut penser aux piétons) et changer de radio si elle se met à vous balancer les infos. J’avoue, j’aurais apprécié une meilleure ergonomie. Avec des gros gants les boutons de contrôle sont difficiles à manipuler et l’écran tactile on oublie.

N’empêche que sur la route du retour chez Harley France, je me vois déjà en train de tracer de Paris à Deauville rien que pour savoir si la mer y est toujours …

Je vous passe le chapitre rangement – passager – équipement, les deux sacoches devraient suffire pour satisfaire vos envies d’escapade à deux. Par contre gaffe en rentrant dans le garage, ces sacoches sont rigides et vous le feront savoir si la porte est étroite (chez moi elle l’est alors je le signale) Même remarque en remontée de file mais selon l’adage bien connu, quand l’avant passe, tout passe !

Essai Harley-Davidson Street Glide 2018

Essai Harley-Davidson Street Glide
les sacoches rigides et fermant à clef, c’est tout bon !

Et donc ?

Pour tout vous dire je conclurais bien avec cette Street Glide 2018 … Cette bécane est faite pour enchaîner les kilomètres en prenant soin de son pilote, son moteur répond toujours présent, son châssis prend soin de votre arrière-train bien mieux qu’un masseur. Son équipement est une invitation au voyage, même si un tel ensemble multimédia intégré c’est le risque de se retrouver d’ici pas tard avec un système pas trop à jour (GPS par exemple).

Je ne vais pas changer le Fat Boy pour Miss Street Glide parce que je roule encore couramment en région parisienne. Et que la place me manque (et les 26.890 euros aussi, oui …). Mais si ce n’était pas le cas, autant vous dire que j’aurais déjà la calculette en main.

Et vous, le Street Glide 2018, il vous fait de l’œil ?

Ca vous plaît ? Partagez et dites-le dans les commentaires !

Ne partez pas sans lire aussi ...

16 thoughts on “Essai Harley-Davidson Street Glide 2018 : voyage en Première Classe”

  1. Leroux dit :

    Bonsoir à toutes et à tous,

    Je suis partis acheter une KTM SuperDuke 1290 R et je suis revenu avec une Harley Street Glide 2018 Spécial (Bordeau) ….. « Oups, j’ai glissé chef !!! »
    J’ai 49 ans 1m83 pour 88 kgs, c’est ma 41 ème motos (motos de circuit inclus) et je roule depuis l’âge de 16ans.

    Je cherchais donc ma nouvelle monture en Avril 2018 et après différents essais de roadsters et de sportives, je suis passé devant Harley et je suis rentré dans la concession (c’était une première ! ).
    J’ai essayé une Harley Street Glide 2018 Spécial (conseil du vendeur après avoir longuement discuté) et j’ai redécouvert le plaisir de rouler à moto sur route ouverte….
    J’ai revendu mon cabriolet et mon roadster et je l’ai achetée.

    Bilan J’ai fait 13000 kms et j’en redemande.
    J’habite en Savoie et c’est réellement un plaisir à piloter (oui oui ça se pilote ces grosses bébête) sur des routes de montagne; cela demande pas mal de concentration et on roule à des vitesses qui sont légales (enfin je crois^^).
    Le moteur me surprend agréablement! Ont roule avec un bi-cylindres de forte cylindrée qui accepte de rouler en 6éme à 80 à moins de 2000 tours et sa repart sur un filet de gaz sans cogner !
    Le freinage est endurant et efficace (je suis vraiment étonné de çà), le feeling du frein avant est moyen mais celui de la pédale de frein arrière est excellent et sur une moto de ce poids c’est l’essentiel.
    Bref je me fais super plaisir avec ma péniche; c’est loin d’être la moto de mes fantasmes (mais j’en ai déja assouvie quelques-uns ^^), mais je n’ai qu’une envie, c’est de monter dessus et de m’amuser (ça me rappel une copine ^^) et en plus je (re) découvre des paysages sur des tracés que j’ai pourtant effectué à de nombreuse reprise, le tout en écoutant du ZZTOP (très bon le son d’ailleurs !! ).

    Appel de phare à toutes et à tous^^

    1. Joli témoignage, merci !
      13.000 kms depuis Avril, chapeau, ça s’appelle profiter de ta moto 🙂

  2. Saragoça dit :

    Lors de l’achat de mon FAT BOY 114 le 25 mai dernier, je faisais les yeux doux à la Street Glide, c’était une question de prêt bancaire, mais…quand je me suis assis dessus dans la concession et l’ai dressée, autant vous dire que je n’ai pas osé l’enlever de la béquille, à tel point que même le vendeur m’a aidé à la remettre au repos; le « machin » pèse un âne mort !!! Quand on a roulé ces dernières années sur une Japonaise de 180kg et que en quelques minutes, on repart de la concession avec une HD de 317kg, on se demande déjà pourquoi avoir cédé au mythe Harley…a fortiori quand on relève les 376kg de la Street Glide de sa béquille; on se réduit à son insignifiance et on se dit qu’après tout il faut rester humble a 60 ans passés. Mon FAT (de plomb) me donne déjà de temps à autres suffisamment de sueurs froids comme ça (mdr).

    1. Ah, le Fat ! Une légende

  3. Frederic Dekerf dit :

    Bonjour a tous moi j ai que 39 ans et 20 ans de moto un conseil n allais pas l essayer oupssss!!!!
    je roule en muscle depuis deux ans et 20000 kms j avais essayé une 103 rushcmoore 2015 sans reel coup de coeur
    j ai eu la bonne idée d essayé le street speciale 107 2018 un vrai coup de foudre mon premier credit pour une becanne en 20 piges et elle arrive la semaine prochaine !!!
    vive la harley et bonne route a tous

    1. Et bien voilà un bel enthousiasme !! Bonne route cet été alors ??

  4. Bazin dit :

    J ai acheté une electra glide de 2015 bonne moto attachante moins confortable que la gold assez bonne protection par mauvais temps sauf que les coutures de la sellerie ne sont pas étanches et recrachent de l eau pendant au moins 15 jours pas pris en garantie il faut refaire la sellerie à vos frais très difficile de trouver le point mort moteur chaud ,et pour le meilleur la pompe à eau a rendu l âme à 14000 kms la garantie passé de 10 mois pas pris en charge 780 euros j ai envoyé un courrier à Harley France affaire à suivre à part cela rien à signaler………

    1. A part le point mort à l’arrêt comme sur la plupart des Harley je n’ai pas connaissance des autres problèmes.
      D’autres retours peut-être les amis ?

  5. bondoux dit :

    25 ans de moto je pense avoir eu tous les styles de moto d ailleurs principalement des sportives
    j ai terminé avec une r1150 rt ou en deux ans j ai parcouru 30000 kms
    pour mes 50 ans j ai craqué…..

  6. Greg dit :

    J’ai acheté une Street Glide 2017, les premières avec le moteur Milwaukee Eight 107CI. Déjà 20000km à son guidon en un peu plus de un an, c’est que du bonheur! J’aurais du me l’acheter y’a 10 ans…

    Bon, j’ai pas de bagnole, donc je roule un peu. Et elle est faite pour ça!

    Même en duo, elle est parfaite! Il est possible de lui mettre un Tour-Pack (top case Harley) amovible. Comme ça elle garde sa gueule de bagger en solo et devient quasiment une Electra pour le duo…

    Pour le GPS et le logiciel de la Boom Box, Harley propose des mises à jour sur son site (moyennant finances, bien-sûr!).

    L’équipement sur cette bécane est pléthorique:
    -GPS
    -Sono/radio/mp3
    -Possibilité de relier son téléphone en blutooth pour les appels et SMS
    -Température extérieure
    -Indicateur de pression d’huile
    -Indicateur de rapport engagé
    -Consommation
    -Compte-tour, voltmètre, niveau d’essence
    -Régulateur de vitesse
    -ABS et répartiteur de freinage automatique
    -Alarme
    -Démarrage sans clef

    J’en oublie…

    Ca roule tellement bien, je pars en Croatie cet été avec 5000km aller-retour!

    1. Merci pour ce retour expérience, sympa ! La Croatie je te recommande, j’ai fais Paris-Dubrovnik l’été dernier par la Route des Grandes Alpes avec une incursion en Bosnie et la traversée de la Slovénie, un super voyage !!

  7. The PRIMITIF dit :

    Bonjour ,Belle machine ,mais pas pour moi . Je n’ai pas les moyens et les motos trop confortables ,ce n’est pas mon truc .
    La disparition de la DYNA me consterne complètement . Peut être parce que ces modèles avec les SPORSTERS , ont toujours fait parti de mes modèles préfères .J’ai aussi une affection pour les ROADS KINGS …
    Bonne route .

    1. Les dynas vivent encore un peu dans les nouveaux modèles mais ce n’est plus pareil en effet. Le Road King ma fait de l’œil aussi il y a quelques années mais la Street Glide l’emporte désormais. Bonne route aussi.

  8. Georges Debono ou (Georges81 sur NP) dit :

    Bonjour Jean-Christophe,

    Ton excellent commentaire donne envie d’aller l’essayer cette Street Glide 2018!
    C’est ma moto de prédilection que je n’aurai jamais car il faut effectivement de la place chez soi et un portefeuille bien garni, sans compter que je ne roule plus autant qu’avant pour avoir une telle moto.
    Aussi je garderai encore longtemps ma LowRider de 2014 qui tourne super bien et avale les bornes dans un confort très acceptable pour moi qui souffre beaucoup du dos.
    Harley Davidson a révolutionné sa gamme pour 2018 et j’avoue que, parfois je trouve ça bien et qu’à d’autres moments, je suis quelque peu nostalgique de la disparition des Dyna qui permettait un saut en douceur du Sportster au gros twin!
    Mais il faut vivre avec son temps et se dire qu’Harley Davidson construira toujours des motos d’exception pour notre plus grand plaisir 🙂

    1. J’ai toujours regardé la Street Glide comme si ça allait être ma future moto, ça doit être un signe ? En attendant je vais râper encore un peu le Fat parce que voilà quoi 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *