Essai Harley-Davidson Fat Bob 2018 : oubliez tout ce que vous savez sur le Fat Bob !

Autant être cash, cet essai Harley-Davidson Fat Bob 2018 se présentait mal. Je n’ai jamais apprécié le Fat Bob, quelle que soit la version. Les premières photos du Fat Bob 2018 à peine publiées, le qualificatif généralisé de “japonaise” lui collait déjà à la peau. J’étais assez d’accord.

Quelques dizaines de kilomètres plus tard au guidon du Fat Bob 114 qu’en est-il ? Une toute autre histoire !

Présentation gamme Harley-Davidson 2018

essai Harley-Davidson Fat Bob 2018 : une vue imprenable sur la roue arrière !

Essai Harley-Davidson Fat Bob 2018 : faisons connaissance

Le Fat Bob ne m’a jamais séduit. Pourquoi ? Difficile à dire mais cette moto n’a pour moi que peu d’attrait visuel. Deux optiques avant minuscules (j’aime les gros phares), un garde-boue arrière sans vrai profil sur les générations précédentes, un feu arrière de voiture en plastique sur les derniers modèles. En clair une ligne générale loin de me faire frissonner avec un gros déséquilibre avant/arrière.

Fin août 2017, Harley annonce sa gamme 2018 (voir la présentation) et parmi les 8 nouveaux Softails un Fat Bob revisité à 100%.

Quoi, encore le Fat Bob ? Mais ils l’ont déjà changé en 2014 !

Sauf que … les photos sont ce qu’elles sont et font passer ce Fat Bob 2018 pour une pâle copie de japonaise plus que pour une Harley digne de ce nom. Je vous passe les commentaires sur le web, c’est la cata chez les irréductibles de la marque. Les autres se font timides de peur de s’en prendre plein la tronche en ligne comme d’hab.

Je l’ai déjà dit dans l’essai Harley-Davidson Fat Boy 2018, cette gamme s’apprécie en allant la voir chez votre concessionnaire préféré, pas en photo. Non pas que les photos soient moches, elles sont même plutôt bonnes, mais je pense qu’elles ne rendent pas compte de certaines réalités. Et pour ce qui est du Fat Bob, c’est particulièrement le cas.

En découvrant ce Fat Bob 2018 j’ai essayé de faire abstraction de ce qui existait avant, sans mal puisque je ne regrette rien des précédents modèles. Malgré que je sois fan inconditionnel du Fat Boy, je me devais de considérer cette soi-disant japonaise sous un angle objectif : ça a quelle gueule en vrai un Fat Bob 2018 ?

Présentation gamme Harley-Davidson 2018

essai Harley-Davidson Fat Bob 2018 : rien que pour ce capot noir et le 114 derrière, ce Fat Bob 2018 vous fait de l’oeil …

Ma première impression c’est que le Fat Bob 2018 est trapu, costaud, ça sent le concentré d’adrénaline plus que le Cruiser au long cours ou le Bobber Old Style façon Harley Slim 2018. Et le Milwaukee-Eight en 114, faut bien dire que rien que le sigle sur le filtre, ça vous colle des frissons.

Oui mais l’échappement, t’as vu l’échappement ?? D’accord, ce 2 en 1 en 2 (!) est tortueux, coloré et ne fait pas Harley. Mais vu sous un certain angle (penchez-vous un peu …) il n’est pas forcément désagréable. Et les échappements Harley stock vous savez comme moi que ce n’est pas forcément fait pour durer …

Essai Harley-Davidson Fat Bob 2018

essai Harley-Davidson Fat Bob 2018 : vu d’ici il a pas de la gueule cet échappement Harley ?
les 3 vis à l’arrière, on se comprend ??

Je passe sur l’horrible appendice arrière support de plaque et de feu, comme sur le Fat Boy mais en plus moche, pour vous dire que le garde-boue arrière, par contre a une bien meilleure gueule qu’avant. Fini l’énorme morceau de tôle qui n’en finit plus de tomber sur le pneu, ici vous avez droit à un garde-boue raccourci qui dégage la moitié de la roue vue de profil. Restez derrière un Fat Bob sur la route (vous n’aurez peut-être pas le choix), vous allez en prendre plein la vue (et les lunettes) !

A l’avant ça respire le punch aussi avec la fourche inversée à cartouches racing, le bon gros boudin historique du Fat Bob et un tout petit garde-boue qui ne doit pas garder grand-chose s’il y a vraiment de la boue ! Le nouveau phare simple optique “Signature LED” ça passe aussi.

Essai Harley-Davidson Fat Bob 2018

essai Harley-Davidson Fat Bob 2018 : un nouveau phare simple optique signature LED

Le réservoir un peu plus allongé, la selle plus creuse (et confortable) participent au look général de la moto. Je commence à la voir sous un meilleur angle d’autant plus que ce foutu 114 me fait de l’œil quel que soit l’angle sous lequel je regarde la machine. Il déborde de partout, se fait monstrueux dans ce châssis 2018.

Le poste de pilotage ? Un guidon droit (typique du Fat Bob), une console revisitée (gamme 2018), un compte-tour analogique géant (tiens tiens ??) et rien devant. Rien ? Non, une fois posé votre postérieur sur le Fat Bob 2018 vous ne voyez rien d’autre que la chaussée. Imaginez ce que ça donne quand on descend du Fat Boy avec son phare, son guidon, son garde-boue ou, pire, du Street Glide avec le Batwing ! Sur le Fat Bob c’est le bitume que vous voyez et rien d’autre, comme sur le Monster chez Ducati ou quelques autres dragsters de ville.

Vous allez comprendre sous peu que voir la route n’est pas forcément une mauvaise chose car passée la découverte de l’engin il est temps de rouler. Pour les specs complètes du Fat Bob 2018, c’est ici.

Essai Harley-Davidson Fat Bob 2018

essai Harley-Davidson Fat Bob 2018 : clairement pas faite pour le duo !

114 CI plus tard …

Monsieur Harley il faut que tu me fasses une confidence : le 114 du Fat Bob c’est le même que celui du Fat Boy ?? Parce que si la réponse est oui (et il semble que ce soit le cas) autant dire que les sensations diffèrent du tout au tout !

Pour commencer le Fat Bob 2018 ne se conduit pas, il se pilote. Oubliez les rythmes cool, tranquille pépère avec Madame sur la selle confort et les fringues derrière, ici on parle d’autre chose. V-Rod, Destroyer, dragster, ça vous parle ? J’ai tout comme l’impression qu’à Milwaukee on a compris qu’il fallait donner une suite au V-Rod tout en étant fidèle à ses valeurs (lire “Big-Twin-musclé-de-caractère-à-sensation-tout-ça”).

Passés les quelques ronds-points qui montrent la bonne volonté de l’engin à virer court sans trop frotter les cale-pieds (bien que … je crois que j’ai laissé des traces …) à nous les voies rapides et les “petites routes de campagne” de Seine et Marne.

Voies rapides ? Tu parles ! Il serait indécent de parler vitesse en public, vous me comprenez, mais retenez juste que si vous avez une démangeaison du poignet droit, vous allez vite comprendre quelles en sont les conséquences. Le Fat Bob 2018 et son 114 (pas rôdé) ne laissent aucune place à la distraction : ça pousse, toujours, encore, toujours, encore … Et quand ça pousse plus, ça freine, ça stoppe, ça pile ! Double disque, fourche inversée, commandes franches, on s’approche de la perfection et sincèrement c’est bien parce que ça peut aller vraiment très vite un Fat Bob 114 …

Essai Harley-Davidson Fat Bob 2018

essai Harley-Davidson Fat Bob 2018 : virez-moi vite cet horrible appendice arrière que j’ai déjà coupé au cadrage !

Je rappelle aux étourdis qu’il s’agit d’une moto d’essai qui a quelques kilomètres au compteur seulement, que la ligne d’échappement est de série, que le moteur étouffe avec ces foutues normes Euro. Je vous laisse envisager une meilleure respiration, une ligne Akra ou SE optimisée et quelques réglages adaptés des suspensions. Réservez votre place à Carole vous ne serez pas ridicule.

Sur les “routes à virage” ce Fat Bob 2018 est joueur, vraiment joueur. Dites-lui où vous voulez passer, emmenez-le, il vous suit sans sourciller. J’ai été surpris de ressentir aussi peu d’inertie en virage alors que la moto pèse – quand même – 306kg. Et que la monte pneumatique en 150 et 180 est tout sauf une monte agile.

Bien que je sois habitué à une moto lourde, je dois dire que ce Fat Bob change la donne, il se fait vif et léger en ville, nerveux en courbes et rageur en ligne droite. Je remballe mes à priori et je la garde la rends au Monsieur au retour non sans un certain regret.

Mon avis sur la Harley Fat Bob 2018

Si vous avez bien lu, vous savez déjà que j’ai totalement changé d’avis entre le début de cet essai et la fin. Je n’aime pas l’ancien Fat Bob, je suis raide dingue du nouveau ! C’est une autre machine, un autre esprit, une autre allure, une autre façon de rouler. Mais ne vous y méprenez pas, Harley ne nous a pas fait le coup du Canada Dry, c’est bien une Harley avec un caractère propre au Big Twin.

Loin de la pâle copie de japonaise le Fat Bob 2018 est une Harley comme la marque sait en faire quand elle veut montrer qu’il n’y a pas que des bikers qui achètent ses bécanes (tapez pas, je vous aime aussi !).

Cette machine est bourrée d’ADN Harley mais elle a quelque chose en plus qui en fait une moto différente dans la gamme. Harley cherche à conquérir de nouveaux clients, moins fans de tourisme, plus avides de sensations fortes, c’est bien parti. Je me suis même laissé dire que les premiers à l’avoir vue et testée et qui ne considéraient pas Harley avant auraient changé d’avis …

Le Fat Bob 2018 va aussi être une superbe base de transformation, dans l’esprit du Nine T chez BMW. J’imagine déjà ce qui arriver dans les prochains mois, on devrait en parler !

Vous l’avez essayée aussi ? Vous pensez que j’ai pris des substances illicites avant d’écrire ? Que je suis grassement payé par Harley ? Lâchez vous dans les commentaires parce je suis impatient de partager les avis !

Ca vous plaît ? Partagez et dites-le dans les commentaires !

Ne partez pas sans lire aussi ...

30 thoughts on “Essai Harley-Davidson Fat Bob 2018 : oubliez tout ce que vous savez sur le Fat Bob !”

  1. Pierre dit :

    A Jean (alias Gervot…)
    Bravo, pour ton acquisition, je vois qu’elle te plait cette Fatbob 107 ci.
    Attention toutefois, actuellement le temps ne se prête pas à la sortie de ce genre de moto, sans assistance routière, hors ABS bien sûr).
    Je te réponds
    -au sujet des gants :
    il faut éviter de mettre de trop gros gants, car d’abord l’accélérateur électronique reste très sensible et il faut avoir un touché parfait pour conduire pour le mieux.
    En plus effectivement, tu risques d’accrocher les rétros très et trop bas.
    Bientôt les gants d’été beaucoup plus fin.
    -au sujet du casque intégral, problème rencontré avec toutes les Harley qui ont un compteur sur le réservoir :
    deux solutions :
    effectivement un jet, ne présentant toutefois pas toujours une bonne protection surtout avec une fatbob qui est sans nul doute une Harley rapide.
    Où mieux un casque intégral dont la mentonnière est fine style Bell Bullitt, mais attention aux courants d’air…
    Parfait pour un démontable style Nolan ou X lite dont la mentonnière reste fine et démontable pour se transformer en jet. Pratique mais pas beau sur une Harley…
    Conclusion :
    Une Harley même moderne, cela se mérite, il faut subir…
    LOL.

    A plus.

    Pierre.

    1. jean dit :

      slt
      concernant les rétro je ne suis pas le seul, à ma concession ils le savent, j’ai changé les miens, pour des plus haut et plus long. Pour le casque j’ai pris un jet, super, meilleure visibilité.et pour le temps je vis dans le sud alors toujours soleil mdrrrrrrrr, à la rigueur mistral mais la pluie pas beaucoup.
      A+
      Jean

      1. Pierre dit :

        Salut,
        Ok, je n’ai pas vraiment ce problème avec les rétros.
        Je connais bien la région de Fréjus-Saint Raphaël avec la concession Harley de Roquebrune.
        Nous avons une résidence secondaire et tu as raison, le temps est tout à fait différent que celui de la région Rhône-Alpes où nous avons notre domicile.
        La meilleure saison est le printemps, éventuellement l’automne car il ne fait pas trop chaud.
        En été les Harley et leurs occupants souffrent beaucoup.

        A plus.

        Pierre

        1. Dites les garçons, je vais m’inviter à force d’entendre parler de soleil !!

          1. jean dit :

            slt Jean-Christophe,
            tu as raison, je roule 11 mois sur 12 et encore en général le mois de février est le pire mais pas cette année. Donc cette année je pense que ça sera tous les week-ends. et jusqu’à maintenant j’étais toujours en full cuir sur mon roadster. et contrairement à ce que dis jean en full cuir l’été tu n’as pas chaud tant que tu roules, le pb c’est quand tu t’arrêtes lol, là tu dégoulines mdrr. Donc on ne s’arrête pas sauf pour les restau en bord de plage en virant la tenue lol.
            A + et marches à l’ombre lol

  2. martin TSAR dit :

    JE l ai commandé j ai 63 ans aussi bordel de merde on a tous 63 ans c est la becane des 63 ans je roule en HARLEY depuis 77 principalement des dyna la c est un monstre

    1. M… je peux pas la commander, j’ai pas 63 ans

      1. Orion dit :

        T’inquiète, ça viendra

      2. Pierre dit :

        Mais si, mais si, on fera une exception pour toi…
        Merci pour ce site.

        Pierre.

    2. Pierre dit :

      Moi aussi, j’ai eu plusieurs Harley (c’est la quatrième + dans le même genre une Indian Classic).

      De tout le style Custom, franchement c’est de loin la plus facile à conduire…

      C’est effectivement plus une machine pour les “63 ans repentis”, ne serait ce que par son prix…

      A plus.

      Pierre

  3. jean dit :

    bonjour à tous je suis allé par hasard chez harley début novembre proche de chez moi et là, je suis resté devant la fat bob 2018 oupss. j’ai voulu l’essayer et depuis j’attends ma livraison fin janvier je pense. Pour l’instant il flotte entre les usa et la france lol, je préfère qu’il roule mon fat bob.
    Lors de l’essai je suis resté scotché sur le ressenti et les sensations sur ce taureau. Même à faible vitesse c’est le pied, le fat suit au cordeau les trajectoires. Le seul pb lol c’est quand on change de vitesse en accélérant, ça pousse tellement qu’il faut juste la passer avec deux doigts les autres sont collé au guidon et j’ai compris pk la selle forme une virgule à l’arrière ça évite de reculer au décollage mdrrr, je voulais dire à l’accélération lol. pour résumé ce n’est pas une moto mais un catalyseur de sensations LE PIED!!!!!!

    1. En terme de poussée au décollage c’est ce que l’on retrouve sur d’autres modèles même avec le 103 stage 1. Mais le 114 a plus de coffre quand même et le châssis du Fat Bob 2018 est surtout très joueur, ça participe au plaisir ! Tu nous raconteras ??

    2. Pierre dit :

      Merci Jean pour vos sensations qui sont aussi les nôtres sur ce modèle. Depuis le 4 janvier 2018, je suis enfin l’heureux propriétaire d’un Fatbob 114 noir.
      Les premiers tours de roues difficiles vu les conditions météos actuelles, me confirment que cette machine est exceptionnelle dans la gamme Harley.
      En dehors d’un comportement impressionnant comme nous l’avons déjà noté, il faut aussi relever une belle finition, plus particulièrement au niveau de la peinture.
      Attention toutefois à certaines petites imperfections au moment de la livraison, selle qui bougeait (Harley a tout de suite rajouté une cale), béquille qui claquait sur le cadre, là un tampon plus gros a été nécessaire.
      A la conduite, c’est toujours le pied et faisant sans doute parti de la deuxième vague pour l’Europe, je constate que les défauts relevés sur la sensibilté de l’accélérateur électronique ont disparu.
      Je doute Jean que la livraison se fasse fin janvier, chez moi (le Rhône), les machines commandées en novembre seront seulement livrables en avril 2018.
      Cordialement.

      1. jean dit :

        slt pierre et si je te confirme elle est arrivée sur la plate forme européenne le 10 janvier, je l’ai première quinzaine de février,je l’ai commandé le 4 novembre exactement. je l’ai prise noir vivid mais en 107. je te dirai quand je l’aurai.

        cordialement

      2. jean dit :

        slt , je vais la récupérer le 7 février en concess yeppp

        cordialement

        jean

        1. Pierre dit :

          Parfait, je te consulte à nouveau le 8 février pour avoir tes premières impressions.
          Attention, les premiers 800 km pas plus de 3000 tr…
          Bien penser aussi à rétrograder, car tu vas voir elle cogne facilement…
          A partir de 500 km, cela va mieux.
          Bien à toi.
          Pierre.

          1. gervot dit :

            yeppppppppp je l’ai, génial même la 107. mon vendeur m’a conseillé de resté entre 1500 et 2500 avec quelques passages à 3000 jusqu’à la première révision dans 1600 km donc mi mars je l’a ramène lol. je me suis fait avoir plusieurs fois il faut que j’y pense…. à avoir le transpondeur avec moi quand je l’a bouge sinon le bip de l’alarme m’avise, il faut dire qu’à plus d’un mètre cinquante ça enclenche. c’est rassurant parce que l’alarme porte bien et les cligno font les guirlandes. Le démarrage sans le transpondeur avec le code est sympa je trouve. côté pilotage tu as raison il faut bien rétrograder et ça passe comme dans du beurre. super sensations, facile à piloter on se sent en sécurité la trajectoire est précise et nette, un rail. la suspension est parfaite pour moi, la position sur la moto me parait naturelle on accède à tout facilement. seul petit pb avec un casque intégrale la lecture de l’ordinateur de bord n’est pas évident il faut vraiment que je baisse la tête, je pense essayer un casque style jet pour voir si la vision est meilleure, il me semble que ça doit être mieux, quand penses tu. Par contre truc tout bête, les protections supérieurs de mes gants d’hiver touchent les parties inférieures des rétro lors des rétrogradages et freinage, j’ai du les mettre plus haut vers l’extérieur et ça passe.
            donc pour résumer l’ensemble je suis emballé pour cette fat c’est personnellement exactement l’idée que je me fait d’une moto et de qu’elle propose, tout en sachant que pour l’instant je n’ai encore pu voir le potentiel, rodage à faire et découverte pour l’apprivoiser lol. A plus pour de nouvelles expériences.

          2. Super, tu vas t’amuser ! Prenez le temps de faire connaissance tous les deux et ce sera une belle histoire ! Pour le casque je suis passé au Jet depuis des années, je ne peux pas dire pour l’intégrale. Je préfère de loin sentir la route ainsi, même en hiver, un tour de cou et c’est bon.

  4. Hugues dit :

    Moi aussi proprio d’un Fat Bob 2018 avec pots Kess Tech, je peux dire que c’est la banane sous le casque et tant pis pour les puristes….

    1. Orion dit :

      Est ce que le changement de cartographie est nécessaire avec les pots Kess Tech ? ou est ce que l’ECM s’adapte automatiquement aux nouveaux pots et aux différentes positions de la valve d’échappement.

  5. Eric dit :

    Et bien moi, à peine terminé l’essai du nouveau Fat Bob 2018, je me précipitais déjà dans le bureau du vendeur afin de signer le contrat tellement l’essai a été concluant.
    Maniable, puissant, dynamique un vrai plaisir à rouler. En attendant, je vais devoir ronger mon frein jusqu’au samedi 7 avril 201 (date de livraison)!

    1. Eh ben, efficace ! 🙂

  6. Orion dit :

    Décidément pour un rajeunissement de la clientèle c’est plutôt loupé… J’ai aussi 63 ans et depuis 3 semaines un Fat Bob noir mat dort dans mon garage.
    Après 600 km je confirme les premières impressions. Que du bonheur, c’est ce que j’appelle une “bonne” moto car elle est cohérente entre son look, sa puissance, sa tenue de route et son freinage. Pour l’autonomie prévoir un plein tous les 220 km avec une petite marge de sécurité.
    En augmentant la précontrainte de l’amortisseur la garde au sol est suffisante (pour bien comprendre :http://www.moto-journal.fr/dossiers/dossier-savoir-amortisseurs/).
    Le seul vrai problème c’est le son des pots, euro 4 oblige, mais S&S et Rinehart entre autres se sont penchés sur le sujet… L’autre petit problème c’est la commande de clignotant au pouce droit, la commande de gaz étant très sensible impossible de sortir d’un rond point sans faire un à-coup et pourtant j’ai fait monter une rallonge de commande.

    1. Pierre dit :

      Bonjour,
      Entre gens de 63 ans :
      J’avais effectivement failli faire un tout droit au premier rond point pris lors de mon premier essai… Attention, je suis donc prévenu…
      Par contre, avez vous pu l’essayer sous la pluie, je lis un peu de partout qu’il faut faire attention au gros couple et au gros pneu…
      Mon dieu, cela ne peut être pire que la Slim S avec son gros couple mais son petit pneu.
      La Slim S était ma bécane précédente.
      Bien à vous.
      Pierre

      1. Pas d’essai sous la pluie, non mais j’imagine bien que ce doit partir gentiment avec ce que le moteur envoie !

  7. GODE Pierre dit :

    Tout à fait d’accord, l’une des très rares Harleys qui avance, freine, tient la route et tout cela dans un confort tout à fait satisfaisant (style TMAX, j’en ai aussi un). Après deux essais d’une heure en concession, elle est commandée, je la reçois la semaine prochaine… et j’ai 63 ans…
    Un grand V à tout les bikers et motards.

    Pierre

    1. Tu penses à envoyer des photos et tes impressions après quelques centaines de bornes ? 🙂

      1. Pierre dit :

        Salut,
        tout petit problème, ils sont en rupture de stock, seulement deux Fat Bob arrivent en concession autour du 14 décembre 2017,dont la mienne.
        Donc à plus…
        Pierre

  8. Orion dit :

    Enfin !!! c’est le premier mot qui me vient à l’esprit après avoir essayé le Fat Bob 2018, car si j’ai toujours aimé le caractère des moteurs Harley ce n’est pas vraiment le cas de ce qu’il y a autour… Mais là il y a tout : la patate, le freinage, la tenue de route, la garde au sol et en plus j’adore le look. Et si les bikers ne l’aiment pas c’est tant mieux car ils font aussi partie de ce qu’il y a autour.

    1. En voilà un qui est content 🙂
      T’as plutôt bien compris l’esprit du Fat Bob 2018 je crois, c’est tout ça et un peu plus encore après quelques milliers de kms sans aucun doute !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *