Echappements de Harley : une simple question de tuyau !

C’est obligé d’être aussi bruyant une Harley ? Je l’ai entendu combien de fois cette remarque, alors que je ne compte plus le nombre de cloportes en plastique T-Max Akra et autres engins motorisés qui polluent bien plus notre environnement sonore. Les échappements de Harley ne sont pas des générateurs de nuisances sonores mais des accessoires d’optimisation de la moto.

Remettons les choses à leur place : une Harley n’est pas bruyante, une Harley est une machine qui vit et pour cela elle doit respirer – comme vous – convenablement !

Échappements de Harley Fat Boy 103 - Remus

Echappements de Harley : une histoire d’air et de tuyaux …

Échappements de Harley, ce n’est pas qu’une question de bruit

Quand j’ai acheté le Fat Boy 103 je sortais d’un 1200 Nightster très libéré avec ses Screamin Eagle. J’ai vite envisagé de faire de même sur le Fat et de passer en Stage 1. C’est la modification minimale à faire sur une Harley Stock si on veut qu’elle fonctionne correctement (lire : tel que son concepteur l’a pensée aux US).

En Europe les règles antipollution sont … ce qu’elles sont poussées par nos chers administrateurs publics qui nous accusent de tous les maux (le motard est une cible facile). A tel point qu’il faut que les moteurs avalent un mélange le moins riche possible pour correspondre à la norme.

Sauf que … si cela permet aux marques de vendre leurs motos, ces lois pensées par d’obscures fonctionnaires n’ayant aucune idée de ce que peut-être un moteur à essence et Harley en particulier vont à l’encontre de toute logique mécanique.

Je suis loin d’être un expert en mécanique et thermodynamique – mes études en la matière sont un peu loin – mais mon ado l’apprend au collège, plus un mélange est pauvre plus le moteur chauffe et plus il consomme de carburant pour compenser. Je résume, vous pouvez poster une explication plus scientifique dans les commentaires, c’est fait pour ça.

Vous vous demandez pourquoi votre brêle à peine sortie de la concession chauffe comme jamais et consomme plus que celle du copain ? Ne cherchez pas, la norme Euro est dans le coup !

C’est quoi le rapport avec les échappements de Harley ?

Suivez le raisonnement :

  • un mélange moins pauvre c’est plus d’air,
  • plus d’air c’est un filtre à air plus permissif,
  • plus d’air à l’admission c’est plus d’air à l’échappement,
  • plus d’air à l’échappement … faut bien que ça sorte quelque part.

Basique – trop – mais je ne suis pas prof de techno, je vous l’ai dit.

Conséquence numéro 1 : une Harley fait plus de bruit parce que ses échappements doivent évacuer l’air que son filtre à air a lui-même laissé passer pour que le mélange soit plus riche, que le moteur consomme moins, chauffe moins et – accessoirement – soit plus agréable.

Conséquence numéro 2 : assumons nos gestes, cette libération de la mécanique va à l’encontre de toute norme antipollution. Bien que … j’attends encore une étude sérieuse qui comparerait le taux de pollution d’un moteur Stock et celui d’un moteur libéré consommant 1,5l au cent de moins. Curieusement personne n’y a pensé …

Exemple : échappements de Harley Fat Boy Remus

Échappements de Harley Fat Boy 103 - Remus

Echappements de Harley Fat Boy 103 – la ligne Remus identique à l’origine

Je vais me répéter un poil si je vous dis que je suis fan du Fat Boy, et tout aussi fan de sa ligne d’échappements d’origine, deux bons gros tuyaux qui se referment gentiment au bout.

J’ai cherché une ligne de remplacement pendant un certain temps pour le Fat car je voulais conserver l’allure générale de la moto tout en montant des échappements plus libres (ça fait mieux que de dire plus bruyants non ?).

Ne cherchez pas trop longtemps, pour les modèles équipés du 103 il y a une ligne Screamin Eagle et une ligne Remus. Les échappements Remus pour Fat Boy sont moins chers, ils reprennent le look exact de la ligne d’origine et ils sont dispos en France facilement. Ils sonnent aussi un peu plus métallique mais ce n’est pas pour me déplaire. L’affaire est faite !

Une histoire de tuyaux et de son

N’oublions pas que l’idée est de libérer votre moteur et de laisser passer plus d’air un peu partout. La première possibilité pour arriver à vos fins c’est d’attaquer les silencieux d’origine à la perceuse, de jouer au Mac Gyver tout en évitant de détruire ce qui se trouve sur le passage du foret, et de voir ce que ça donne sans rien gérer au niveau filtre et carto. Pas trop mon truc  …

J’ai donc pris la peine de monter les échappements Remus pour Fat Boy en suivant les recommandations la doc inexistante du fabricant. Car le bougre vous livre deux cartons, celui qui contient les échappements et celui qui contient les chicanes. « Les » chicanes ? Oui …

Échappements de Harley Fat Boy 103 - Remus

Les 3 types de chicane Remus pour échappements de Harley Fat Boy : de haut en bas du plus fermé au plus libéré
la troisième en bas est la chicane Racing

Remus livre 3 chicanes différentes pour le Fat Boy. Mais pas un nombre pair de chaque modèle. Erreur ? Non, c’est tout bêtement lié au fait que chacun des échappements n’a pas la même longueur entre la sortie moteur et le bout du silencieux. Pour que l’ensemble soit équilibré et que chaque cylindre fonctionne de la même façon il faut que le flux d’air soit régulé différemment pour chaque cylindre. Il y a donc une chicane plus longue et une chicane plus courte en même temps (mais pas dans le même échappement, vous suivez ??).

Le kit d’échappement Remus pour Fat Boy permet 3 configurations différentes :

  • une version proche de l’origine mais plus libérée et homologuée,
  • une version encore plus libre mais un poil moins homologuée,
  • une version Racing très libre mais très interdite à l’usage sur route ouverte.

A vous de voir et d’assumer, dans la vidéo c’est ma version :

Echappements de Harley Fat Boy Remus

Vous choisissez la combinaison qui vous convient en changeant les chicanes à votre guise, il suffit de retirer la vis arrière, de sortir la chicane, de remettre l’autre et de revisser. Si par le plus grand des hasards vous oubliez de remettre quelque chose dans le trou ça va fonctionner aussi. Ne perdez pas la vis ça peut vous servir le jour où nos fonctionnaires zélés vont imposer le contrôle technique moto.

Qu’est-ce que ça change un échappement Harley libéré ?

On va pas se mentir, un échappement Harley libéré ça sonne quand même un peu mieux qu’un échappement stock. Même si certains modèles comme le Fat Bob 2018 sont équipés de pots assez sonores, changer un échappement sert déjà à se faire plaisir en retrouvant un son Harley digne de ce nom.

Mais … sur le plan mécanique, il y a des conséquences non négligeables.

Après avoir installé un Stage 1 avec filtre à air, échappements Remus et cartographie adaptée, mon moteur chauffe moins, c’est appréciable en ville dans les bouchons parisiens.

Il consomme aussi moins puisque mon Fat est passé de 7 bons l/100 sur la route à 5,5 en moyenne. Faites le compte pour votre portefeuille et pour la planète.

Le moteur sonne mieux mais il est aussi plus plein, j’ai gagné en couple et en puissance (un grand mystère la puissance d’une Harley mais les gens bien informés avancent un gain de 20%, je vous laisse réagir).

J’ai beaucoup gagné en souplesse moteur, en plaisir de conduite, je peux rouler sur un filet de gaz en cinquième comme chopper une crampe au poignet droit sous les tunnels.

Et le bruit dans tout ça ? Ben y’en a, qu’est-ce que vous voulez que je vous dise. C’est comme ça.

Mais avec les échappements Harley Remus il n’y en a guère plus d’une configuration de chicanes à l’autre, sauf si vous virez tout à l’arrière mais là c’est pas Street Legal des masses. Bien que le Street Legal…

Sur les routes nationales, à allure de radar, le Fat Boy 103 avale à peine 4,5 l/100, ça n’a jamais été le cas avant.

Et maintenant on fait quoi ?

Puisque nous sommes tous censés être des adultes responsables, je ne vais pas vous faire la leçon. Vous faites comme vous voulez.

Si vous êtes bricoleur et fan de la perceuse, je vous recommande juste d’éviter de percer vos échappements d’origine comme un sauvage sans savoir ce que vous faites car un jour ou l’autre ils pourraient vous servir et un trou ne se rebouche pas facilement. Trouvez-en une paire d’occasion pour quelques dizaines d’euros (y’en a même sur Amazon …), percez-les en gardant les neufs au cas où.

Si vous optez pour des échappements Harley un poil plus sonores, gardez les origines aussi car vous n’êtes pas à l’abri de devoir les remonter un jour.

Si vous pensez que votre bécane va bien comme ça, ne touchez rien, ça vous évitera aussi de devoir changer le filtre et d’adapter la carto.

Sachant qu’il y a à peu près autant d’avis sur le sujet que de bécanes qui roulent et que je suis loin d’être un expert international des échappements de  Harley, je vous invite à vous exprimer via les commentaires, bons plans, idées, c…es à ne pas faire et le reste, c’est un sujet qui intéresse tout le monde !

Ca vous plaît ? Partagez et dites-le dans les commentaires !

7 thoughts on “Echappements de Harley : une simple question de tuyau !”

  1. RONCAJOLI dit :

    merci pour les infos, j’envisage un stage 1 pour mon Fat Bob 2018.

    1. Ne te prive pas ! Meilleures performances, son, consommation inférieure, température moteur inférieure, je ne regrette pas le mien

  2. Greg dit :

    Non c’est pas normal… En stage 1, la bécane ne doit surtout pas pétarader! Les soupapes ne raffolent pas de ça en général…

    T’es passé par quoi pour faire ton stage 1? Screamin Eagle Super Tuner Pro (SESTP)? Dynojet Power Vision (DPV? Des leurres? Un boitier à la con?

    Note que si t’es passé par ton concessionnaire Harley pour faire ton stage 1, c’est normal que ta meule soit mal réglée… Ils injectent (à prix d’or) une carto stage 1 de base et c’est tout! Alors que pour faire une bonne carto, il faut qu’elle soit adapté au matériel exact monté sur la moto.

    Donc, il faut injecter une carto stage 1 « de base ». Puis faire de l’acquisition de donnée en roulant (ou sur un banc de puissance). Avec les données recueillies et en fonction de ton matériel (DPV, SESTP), tu créés une nouvelle carto plus adapté aux données réelles de ta moto (type d’échappement, filtre à air, etc…). Tu injectes cette nouvelle cartographie et tu recommences 3 ou 4 fois (en fonction du résultat désiré). La carto obtenues sera « affinée ».

    Après on peut pousser encore un peu plus en affinant les tables VE (rapport air/essence) en manuel dans les tableaux et/ou graphiques des différents logiciels. Ceci de manière à gommer les derniers défauts de la cartographie obtenue.

    Ca c’est la bonne méthode pour obtenir une vrai carto. Les concessionnaires Harley sont des tanches dans ce domaine. Ils te font payer un prix de dingue, pour des pots, un filtre et un boitier. Ensuite, ils ne travaillent même pas leurs carto, ils t’injectent le truc dans la bécane sans plus… Alors ont a des cartos plus ou moins adaptées et des pétarades nocives pour le moulin!

  3. Haussler dit :

    Oui quand tu décélères ça pete grave!! Que du bonheur et que du bonheur les Remus je vais peut être les monter sur l’électra…..
    Heuu fait pas vendre un rein pour les avoir ??

    1. A peine la moitié d’un rein ! Je les ai montés en 2015 et c’était à peu près abordable, je ne suis pas certain que les mêmes modèles existent encore chez Remus, je ne les vois plus sur leur site. J’ai pris les deux silencieux et les embouts coniques, comme sur le Fat d’origine. Il y avait des slash-cut aussi. L’ensemble devait coûter de mémoire 1200 euros TTC.

  4. Pascal COJEAN dit :

    Par contre, je ne sais pas pour ton cas, mais depuis la « libération » de mon Street Bob, j’ai beaucoup moins de frein moteur. C’est un choix à réfléchir (et j’ai toujours mes silencieux stock au cas où …)

    1. Je n’ai pas vraiment constaté ça sur le Fat Boy, ce qui a bien changé par contre c’est que ça pétarade sérieux à la décélération, l’effet du Stage 1 à priori

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *