Premier essai Harley Street Glide 107 et Low rider S

Une invitation de Harley France pour un essai Harley Street Glide 107 et aller découvrir la nouvelle gamme dans un cadre champêtre cela ne se refuse pas surtout quand il fait beau 🙂

essai Harley Street Glide 107 Me voilà donc parti pour rejoindre les Motors and Soul et bien sûr manquer la première partie du point presse car le GPS du Wiko est aussi utile qu’une lampe frontale pour un non voyant.

Bon je parviens finalement au but dans un bien bel endroit avec une sacré organisation. Je serre deux trois louches et assiste à la fin du brief avec des questions de journalistes qui demandent des précisions sur les cubes inchs et les kilowatts en rapport avec le permis de conduire…Sont pointus les gars !

Je Note que Harley nous annonce pour la première fois la puissance d’un de ces moulins : 102 chevaux ! Pour les artistes de la bielle je vous conseille l’article du confrère Moto Station très complet . Ce que j’en retiens c’est que Harley nous propose des motos plus puissantes qui vibrent moins et tout cela en 4 soupapes par cylindre, ça vous en bouche un coin hein !

essai Harley Street Glide 107

Essai Harley Street Glide 107

Place aux essais avec Street glide, Road King, Road Glide mais aussi le Low rider S. L’ami Victor me confie la Street Glide que j’avais bien appréciée lors de notre descente à Grimaud.

J’avais eu l’occasion de  conduire la « normale » et le CVO  dont j’ai les références encore en tête. Elle en jette avec son coloris et son design (Mention à Streeter de France Street Bob 😉 que le sigle 107 vient compléter d’un air canaille. On est loin du noir habituel à la marque mais la Street Glide adore les coloris qui pètent un peu et ça lui va bien !

Je pars en compagnie de l’ami Laurent de Chazter ainsi que Jon et Flow (l’équilibriste qui prend photos et vidéos) de Cars passion pour une séance photo et de la roule.


essai Harley Street Glide 107

Pas facile de faire un essai Harley Street Glide 107, une grosse touring, en 20 minutes sur des petites routes limitées le plus souvent à 30, 70 ou 90 donc c’est un essai découverte petit bras sur grosse locomotive et non complet.

Pas de changement notable sur l’équilibre de la moto et une fois le contact mis et le premier kilomètre parcouru on est rassuré par le son assez bon (comme sur le CVO). Vous n’aurez donc pas l’impression de piloter un aspirateur malgré les restrictions !ms7

essai Harley Street Glide 107

Le moteur ? Il donne l’impression d’avoir été lissé et selon vos goûts il vous semblera moins vivant que l’ancien ou plus souple mais sans dénaturer l’âme des moteurs Harley.

Pour les reprises en seconde c’est flagrant que le 107 a de la ressource, aucun temps de latence, ça accroche le bitume direct pour une grosse accélération. Le test suivant c’est de redescendre à 50 km/h sur la 3ème et ouvrir comme un goret :-).

Rien ne se passe dans un premier temps le moteur repart gentiment et deux, trois secondes plus tard l’élastique a dû se tendre et youhouuuuuuu tu joues à la catapulte. Bon là tu as des freins ce qui aide mais gaffe tout de même.

Le temps de quelques photos stylées pour cet essai Harley Street Glide 107 et de tester la conduite sur sable et ornière pour se faire un peu les dorsaux dans le genre, euh on va pas à gauche, on revient sur la route! sous l’œil amusé de Jon, nous voilà reparti tranquille au camp de base.

Une moto de ce type se teste sur des centaines de kilomètre mais vu la cible des acheteurs potentiels il est clair que Harley se rapproche peu à peu des grandes routières des autres marques en combinant son style unique et performances revues à la hausse pour coller à la concurrence.

On rentre sagement et comme j’ai compris que les routes ne permettaient pas d’exploiter le potentiel de ces motos, au moins à mon niveau de demi-poireau, je me retrouve avec la fameuse et ténébreuse Low rider S en ligne de mire.

essai Harley Street Glide 107

Allez banco on cale un essai pour la bête ! Et quelle bête, un coloris démoniaque alliant l’or et le noir, un saute vent et une moto dépouillée pour mettre en lumière la pièce maîtresse un 110 Screamin Eagle pour mériter son appellation « S ». Le « S »chez Harley c’est un peu le GTI d’autrefois, tu sais déjà avant de monter dessus que tu va t’amuser 🙂

Je me sens en terre connue car mon cœur bat pour la gamme Dyna et mon Street Bob de 103 un peu libéré me donne une parfaite référence. Mon essai précédent de la Fat boy S quelques repères supplémentaires. On part avec Laurent qui ouvre la route et dans une grande côte ou l’on se traîne derrière une voiture je décide d’ouvrir un peu….

BROAAAAMMMMMMMM !!! J’ai coupé les gaz juste avant de rentrer sur l’autoroute et fait un demi-tour thug life, comme dirait  mon fils ado, pour rejoindre Laurent qui a eu l’intelligence de tourner avant. Le bougre a pris de l’avance donc je double voitures, ânes, carrioles et je tourne la poignée droite comme tu essores tes chaussettes après la drache en bécane.

Je rattrape le fuyard pour quelques clichés, (merci Laurent pour les tiennes), avant de repartir un peu assagi.

Là encore essai partiel mais autant il m’est impossible de rouler fort avec  un touring sur ces types de route autant le Low rider S est un pousse au crime et un allié de poids à sortit la bête en toi !

Par rapport à mon Street bob c’est clair que je me fais bouffer à l’accélération, les comportements me semblent similaires mais j’ai des amortisseurs shock factory et non les bouts de bois d’origine alors que la Low est en stock. On peut reprocher à la Low d’être un peu moins confortable avec un siège qui pourrait être aussi moelleux que ceux de Mustang mais surtout il y a un défaut majeur : les poignées !

Mais non les gars de chez Milwaukee faut pas mettre des poignées de BMX mais de bonnes grosses poignées nostalgiques afin de nous permettre d’essorer encore plus cette poignée droite 🙂

essai Harley Street Glide 107

Un beau samedi pour cet essai Harley Street Glide 107 avec le plaisir de retrouver les boss Gérard, Xavier et leurs équipes partenaires, Victor, Astrid, Céline… ainsi que faire la connaissance de passionnés comme nous à DBDLT pour partager notre passion et découvrir les nouveaux cadeaux pour adultes de chez H-D.

Merci aussi à Philippe Gürel pour la dédicace de son dernier album « Miss Harley ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *